STARETZ
Panettone boogie

On Sale

1-She's so lonely
2-Bad Side Blues
3-White Stoned Love
4-Duties of love
5- Line of days
6-Travelin man
7-Lying to the boys
8-I'm gonna shoot
9-Baby doll
10-Venus on 981 Meda
11-Sweet little Dynamite
12-The thrill is on


LP :
14.00 €
CD :
10.00 €
MP3 :
5.00 €
FLAC :
6.00 €



Read more about Staretz...

The Staretz album should please all rock'n'roll lovers, evoking some aspects of the highlights of the early Stones but also a surprising encounter between the Beatles (Hamburg days), Television and the Clash of the big time.

This 33t and 12 tracks are served by harmonies, vocals and impeccable sound, topped here and there with some effects, just that it is necessary.
In my secret garden and top 4, the unstoppable "The thrill is on" and " Baby Doll " but also " She's so lonely ' without forgetting my favorite :" Lying to the boys . "

In summary, if you do not like Staretz, you do not like rock and roll!

Thomas Hirsch

L’album de STARETZ devrait réjouir tous les amateurs de rock’n’roll (non, ce n’est pas un gros mot), évoquant par certains de ses aspects les meilleurs moments des early Stones mais également une rencontre surprenante entres les Beatles de Hambourg, Television et le Clash de la grande époque.

Foin de noms jetés à la volée pour donner quelques pistes forcément incomplètes, ce 33t et ses 12 titres valent une écoute en boucle, servis par des harmonies, des choeurs et un son impeccables, nappés ici et là de quelques effets, juste ce qu’il faut.
Dans mon jardin secret et top 4, les imparables « The thrill is on » et « Baby Doll » mais aussi « She’s so lonely » sans oublier mon favori : « Lying to the boys ».

Bref, if you don’t like STARETZ, you don’t like rock’n’roll ! L’album est bien entenu disponible chez Bang !records et quelques titres sont en écoute ici même.

Thomas Hirsch

Reviews

On retrouve Philippe "Bang!" Lombardi en guitariste chez Staretz, gang toulousain de rock'n'roll à references (Dogs, Beatles pre-63, Television, le blues via les Animals ou les Stones, etc...), avec un premier album (Panettone Boogie) en vinyle, trés bien produit et bourré de compos léchées.
Staretz est une belle machine, les deux guitaristes (qui sont aussi les boss du label) taquinent ensemble le rock jusqu'aux racines depuis plus de 20 ans (Taxi Driver, Spurts, etc-...), inutile de dire que ça toume rond. Le groupe accompagne Misty White quand elle _se produit en ville.

http://digitfanzine.chez.com/digit.html

Génial, un vinyl dans ma boîte aux lettres. De quoi s'agit-il ? Ho ! Le dernier né de Bang! Records. Panettone Boogie du groupe STARETZ. Pas de Hot-rods ni de chemises hawaïennes, mais quatre garçons magnifiques de sobriété au verso. Hum... avec un titre pareil, je parie que je vais y trouver au moins une reprise de Marino Marini ou de Renato Carosone. Allez hop direct sur la platine.

Aucune prouesse technique ni prétention, au contraire, une très belle voix à la Dion, des chœurs enlevés, une guitare raffinée presque féminine qui saurait rappeler Poison Ivy, surtout sur ce très Crampsien Travelin' Man. Je me régale ! Il s'échappe de cet album l'essence même du garage. La fraîcheur et l'énergie qui m'avaient fait aimer les Beach Boys, les Remains, les Ramones etc... Bon, un ou deux morceaux sur la face B certainement trop entendu pour ma part, comme Baby Doll que j'aurais bien remplacé par une respiration Napolitaine aux accents de mandoline (idée fixe quand tu nous tiens) mais pas de quoi crier au scandale, j'ai même déjà mes chouchous Duties of Love, Line of Days, The Thrill is on.

Avec son album Panettone Boogie, STARETZ m'a réconcilié avec le garage là où trop m'en avaient définitivement dégoûté de par leurs déguisements de momies, leurs fausses Bettie Page de groupies et leur petit monde hermétique remplis de clichés.

Rien de tout ça chez Bang! Records. Avec cette nouvelle référence, le label Toulousain que je vous invite à découvrir ici étoffe un catalogue déjà joliment garni par l'album de Bruce Joyner (ex Unknows), celui de Tav Falco, de Jumbo Layer, des Zodiacs ou encore les singles de Obits.

Avec Staretz prophète en son pays, Toulouse démontre qu'elle n'est pas seulement la ville de l'épatant Ringo Willy Cat.

http://ranxzevox.blogspot.fr/2013/04/staretz-panettone-boogie.html